Le Marchand au Festival Shakespeare de Lucé le 17 nov.

Nouvelle Création 2016 !!!

Le Jeudi17 novembre 2016 au Festival Shakespeare de Lucé

à  20h30 au Magic Mirror, place du 19 mars 1962, face à la Médiathèque de Lucé (28)

Réservations : 09.50.38.96.45


D’après l’oeuvre de William Shakespeare, cette pièce est adaptée et mise en scène par Ned Grujic, et co-produite par la compagnie Les Tréteaux de la Pleine Lune. , la Maison de l’Université de Mont-Saint-Aignan, le Conseil Départemental 28, Le Conseil Départemental 62, le Conseil Départemental 92, le Rollmops Théâtre, l’Espace carpeaux de Courbevoie, la Ville de Lucé.

 Après une sortie de résidence plus que prometteuse à la Maison de l’Université, ainsi qu’une dizaine de représentations dans le Pas-de-Calais, le « Marchand » fait son retour en Normandie…

Venise, Renaissance.
Quand le marchand vénitien Antonio emprunte de l’argent à Shylock, vieil usurier juif, il met en gage une livre de sa chair, certain de pouvoir rembourser. C’était sans compter la perte de ses navires ! Le voilà contraint d’honorer son contrat, face à un Shylock aveuglé par les humiliations que les chrétiens lui ont fait endurer. Tour à tour victimes et persécuteurs, les personnages jouent de vengeances et de détours dans une histoire où Religion et Argent n’exhortent décidément pas l’être humain aux meilleurs sentiments.

A l’instar de notre société, la Venise de Shakespeare est une société de consommation où l’argent est le langage principal, une société où tout se monnaie, où tout est transaction : les biens, les plaisirs, l’amitié, l’amour, la reconnaissance, le pouvoir.Que sont ces valeurs mercantiles face à la religion ? Je désire me placer au-delà du débat sur l’antisémitisme qui entoure le personnage de Shylock, un homme en but à la haine et à l’incompréhension des gens opposés à lui. Il souffre et se bat pour que sa religion et ses traditions soient respectées. N’est-ce pas lui qui prononce le plaidoyer le plus puissant sur la tolérance que Shakespeare ait jamais écrit ?

En lui opposant Antonio, marchand vénitien et chrétien intolérant envers la religion et les traditions juives, Shakespeare place deux forces qui s’affrontent dans l’éternel débat de la légitimité de chacun. Chacun sa part d’ombre et de lumière…C’est cette complexité que nous tenterons de rendre dans notre version.

Sous la forme d’un conte initiatique où les couleurs des masques vénitiens contrasteront avec la rigueur des fraises élisabéthaines, cinq comédiens et comédiennes endossant plusieurs rôles (aussi bien masculins que féminins), interpréteront la pièce sur un espace de jeu épuré, autour d’un élément à la fois organique et symbolique : l’Eau.


D’après Le Marchand de Venise de Shakespeare

Adaptation et mise en scène de

Ned GRUJIC

Avec

Julia Picquet, Rémy Rutovic, Thomas Marceul, Antoine Théry

Scénographie et costumes : Danièle Rozier

Lumières : Véronique Guidevaux
Affiche : Anne-Noëlle Riffoneau

marchand de venise 001

12524079_1035023066553705_3735304890015183437_n

12486051_1035017226554289_7462926465712801522_o

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑